Retour à la liste

Le tueur des prostituées, 1864.

11 Rue Trousseau Paris

En 1864, c'est la "rue Sainte-Marguerite". Le 6 novembre, à 5 heures du matin, une prostituée, Flore Mage, 32 ans, est égorgée avec son fils Henri, âgé de 4 ans, dans son logement du 11 rue Sainte-Marguerite. C'est son souteneur qui a découvert le crime. Des ouvriers voisins ont donné l'alerte en entendant l'enfant crier "Maman ! Maman !" On reconnaît "la patte" d'un tueur en série de prostituées que le chef de la Sûreté, Antoine-François Claude, poursuit depuis 1861. Sans succès. Le meurtre précédent date du mois d'avril (v. 12ème arr, rue Saint-Joseph). Mais cette fois, l'homme a été repéré par une autre prostituée comme un homme de mauvaise mine qui portait un tatouage au bras. La police tient là enfin un indice capital. Un tatouage en forme de fleur, caractéristique, sur un bras. La fille l'a vu un soir où elle s'apprêtait à monter avec lui, jusqu'à ce qu'elle renonce, le jugeant effrayant. Elle a sans doute eu raison (v. suite 8ème arr, rue de la Ville-l'Evêque).

(dessin Cham 1818-1879)