Retour à la liste

Le postier voleur, Gare de Lyon, 1856.

FR Paris Paris

Dieudonné-Joseph Buchet, 25 ans, employé du bureau de poste de la Gare de Lyon pour 1.500 francs par an, est entré dans l'administration en 1856. En 1862, plusieurs plaintes ont signalé des disparitions. On a notamment volé plusieurs volumes des Misérables. Surpris en octobre 1862 avec un exemplaire dans les mains, Buchet ne peut nier. Il comparaît aux assises. Il explique qu'il a emprunté un livre pour le lire et que voyant qu'on ne le réclamait pas, il n'a pas osé le rendre. Mais il en a pris d'autres. Une perquisition chez lui, le 18 octobre, 190 rue du Faubourg Saint-Antoine, va permettre de retrouver des albums de photos, des rasoirs, de bijoux, des portefeuilles, 38 paires de gants, 78 cravates, 128 livres. Et chez son amie Catherine Braure, 29 ans, 66 paires de gants, 16 foulards, 7 châles, 26 mouchoirs, 15 bonnets, 7 cravates, 48 faux cols, 25 boutons de manchettes, 180 bagues et chevalières.... "Je prenais pour prendre, je n'ai rien revendu", déclara-t-il. Mais la cour d'assises présidée par Théodore Saillard, devant laquelle Me Saint-Aignan défend les accusés, prononcera 5 ans de réclusion pour Buchet et 4 ans d'emprisonnement pour son amie, le 14 janvier 1863.

(dessin X)