Retour à la liste

Égorgeur gay, rue de Charenton, 1857.

18 Rue de Charenton Paris

La cour d'assises juge les 27 et 28 février 1857 François Richeux, 40 ans, habitant 19 rue de la Roquette, auquel on reproche le meurtre de deux homosexuels. Mais on n'emploie jamais ce mot à l'époque. Tout est "non-dit". Le 26 juillet 1856, il a égorgé un nommé Bérard qui demeurait 18 rue de Charenton, au cours de ce que les chroniqueurs appellent un "acte immonde", il a attrapé sa victime par les cheveux et l'a égorgée. La tête en a presque été séparée du tronc. L'assassin s'est éclipsé aussitôt en emportant des valeurs, car il s'agissait de se procurer de quoi payer ses dettes. Richeux a été aussitôt repéré car il connaissait Bérard. Il avait déjà fait de même avec Jaunet, épicier à Créteil, le 9 décembre 1851. Condamné à mort le 28 février 1857, Richeux sera exécuté le 6 avril à quelques pas de chez lui, place de la Roquette. Pour l'assassinat des "complices de ses abominables débauches", dit-on.

(dessin X)