Retour à la liste

Enfant martyr, 1866.

28 Rue de Reuilly Paris

Marie-Rose Pouillot et son frère, Louis Colignan, vont être condamnés le 29 juillet 1866 par la cour d'assises, aux travaux forcés à perpétuité pour elle et à la peine de mort pour lui. Marie-Rose s'est mariée avec Pouillot en deuxièmes noces et elle est jalouse de ses deux filles, nées du premier mariage. L'aînée, 12 ans, a été placée en apprentissage mais la seconde, Célina, que l'on doit garder à la maison, est transformée en bête de somme par sa belle-mère. Elle a neuf ans. Ils demeurent 28 rue de Reuilly et chaque soir la belle-mère raconte ses jalousies à son frère, ouvrier relieur dans la même rue. Lui, a abandonné depuis longtemps femme et enfants. Pareille question familiale peut donc se résoudre facilement. Aussi, le soir du 20 avril, prend-il une décision. Il attrape Célina par la main et s'en va sans plus de discours la jeter dans la Seine. Aux voisins curieux, on explique désormais que la fillette a disparu inexplicablement, et puis c'est tout. Mais, manque de chance, on retrouvera son corps un peu plus en aval le 20 avril. Le président de la cour d'assises, le 29 juillet 1866, fera dire à Colignan qu'il avait amadoué l'enfant pour l'emmener et qu'elle a dû comprendre son sort sur le parapet du pont. Le 24 août 1866, l'empereur va commuer la peine en travaux forcés à perpétuité.

(photo Petit Journal)