Retour à la liste

L'attaque des boulangers, 1846.

165 Rue du Faubourg Saint-Antoine Paris

Le 30 septembre 1846, une émeute secoue le faubourg Saint-Antoine. Une foule de plusieurs centaines de personnes menace de mettre à sac les boutiques de quelques boulangers qu'elle accuse de refuser de fournir du pain pour le vendre plus cher le lendemain en empochant l'augmentation d'une taxe prévue pour le 1er octobre. La boulangerie Astier, au numéro 159, est menacée, ainsi que celle de Baudon, au 165. Le commissaire de police accourt et constate aussitôt l'absence de pain. Mais le calme ne revient pas pour autant. Un garde municipal à cheval nommé Guillard est gravement blessé à la jambe et soigné dans le café Vallée, au 87. Le 48ème régiment de ligne dissipera enfin la foule, mais celle-ci reviendra plus tard et mettra à sac les boutiques. Le 30 octobre, le tribunal correctionnel prononcera une dizaine de peines d'emprisonnement. Jusqu'à 2 mois d'emprisonnement.

(dessin X)