Retour à la liste

L'assassin de 15 ans, 1881.

220 Boulevard de la Villette Paris-19E-Arrondissement

Le 15 juillet 1881, la cour d'assises juge un enfant de 15 ans, Félix Lemaître, qui vit 220 boulevard de la Villette et exerce l'activité d'apprenti emballeur. En février 1881, il a volé 200 francs à son patron et, après avoir quitté sa mère, s'est installé dans un garni du boulevard de la Villette, à l'Hôtel du Doubs. Il a dépensé l'argent en dix jours. Mais cette fois, on l'accuse d'avoir égorgé un enfant de 6 ans. Il a le front bas, le regard dur, et se présente vêtu d'une jaquette et d'un faux col à pointes rabattues, disent les chroniqueurs. Défendu par Mes Brossard et Comby, il répond de l'assassinat commis le 25 février 1881. Après avoir dépensé en vêtements et spectacles les 200 francs volés, il a tenté d'entrer dans les maisons publiques mais a été refoulé car il était trop jeune. Il a alors acheté un couteau et décidé de ramener dans sa chambre d'hôtel le premier enfant qu'il rencontrerait. Pour le tuer. Pour voir. Après l'achat de son arme, il a rencontré deux garçons qui sortaient de l'école. Julien Wembinger et Jules Schaenen. Un autre, Jules Goujon, a déjà refusé d'entrer dans l'hôtel. Wembinger, arrivé devant la porte, a lui aussi refusé d'entrer, malgré la récompense promise. Schaenen lui, est entré, et a été immédiatement ficelé et bâillonné sur le lit, puis déshabillé, avant de recevoir deux coups de couteau dans le ventre. Comme il se débattait, il a eu encore la gorge coupée. Lemaître est allé ensuite raconter son crime à un oncle qui a alerté la police. Le lendemain, le juge d'instruction Barbette, mettant Lemaître en présence du cadavre, a été surpris de l'insensibilité de l'adolescent. "Je ne pleure jamais, ma nature s'y refuse, il est impossible de voir sur ma figure ce que je pense et ce que je ressens", a expliqué l'assassin en précisant avoir descendu le pantalon de l'enfant pour que son couteau ait moins d'obstacles à traverser. Il raconte ces détails aux assises, ajoutant qu'il a abandonné sa victime, effrayé par le sang. Du fait de son jeune âge, ses avocats, Mes Brossard et Comby, vont limiter la condamnation à 20 ans d'emprisonnement, sans parvenir à faire reconnaître leur client comme fou.

(lire "100 crimes à Paris", Olivier Richou et Michel Martin-Roland, Ed l'Ecailler, 2011)

(dessin Poulbot 1879-1946, DR)