Retour à la liste

Le couvent des Feuillantines.

12 Rue des Feuillantines Paris

Le couvent des Feuillantines avait son portail principal (photo) au fond d'une impasse qui est devenue la rue des Feuillantines. Elle qui était alors fermée à la hauteur du numéro 12. On entrait dans l'impasse par la rue Saint-Jacques et les bâtiments se trouvaient pour la plupart à l'ouest de la rue d'Ulm alors que le jardin s'étendait vers l'est, jusqu'à la rue Rataud.

Ce jardin longeait celui du Val de Grâce au sud et celui des Ursulines au nord. Il était séparé des deux autres par des ruelles très étroites, la ruelle du Coupe-Gorge au nord et celle des Marionnettes au sud, très mal fréquentées…

Etablies depuis 1599 à Toulouse, elles furent installées à Paris en 1622 sur l'ordre d'Anne d'Autriche. L'enclos comptait alors quatre corps de logis et un verger. L'église, bâtie plus tard, en 1659-1672, était l'œuvre de l'architecte Jean Marot (1619-1679), mais elle fut reconstruite un siècle plus tard. Le couvent servait d'hôtel à de jeunes femmes fortunées et de prison pour d'autres, infidèles.

Le couvent fut supprimé comme tous les autres à la Révolution et ses bâtiments, vendus, furent démolis dans la première moitié du dix-neuvième siècle.

Victor Hugo y vécut avec sa mère de 1808 à 1813 et y rencontra sa future épouse Adèle Foucher.

(Dessin X)