Retour à la liste

La manufacture des glaces.

20 Rue de Reuilly Paris

Au seizième siècle, l'enclos de l'abbaye de Saint-Antoine-des-Champs ne dépassait pas, vers l'est et l'ouest, les limites actuelles de l'hôpital Saint-Antoine, c'est à dire la rue de Citeaux à l'ouest et la rue de Chaligny à l'est. Le grand jardin s'étendait cependant jusqu'à la rue de Charenton.

Entre le mur du jardin et la rue de Reuilly, le long de la rue de Reuilly, fut créée en août 1634 une manufacture de glaces par Charles Dufresny, scientifique, homme de lettres et musicien, qui avait inventé un procédé de polissage.

Par la suite, Colbert favorisa cette entreprise en débauchant systématiquement des ouvriers de Murano. La manufacture concurrença dès lors les maîtres vénitiens. Des ouvriers venus en France furent dès lors assassinés par les Vénitiens...

Au dix-huitième siècle, l'abbaye s'était étendue. A l'ouest, il suivait le tracé de la rue Crozatier, jusqu'à la rue d'Aligre, et à l'est, il dépassait le tracé actuel de la rue de Chalaigny pour être mitoyen de la manufacture des glaces. Celle-ci s'était d'ailleurs beaucoup étendue vers le sud, le long de la rue de Reuilly, jusqu'à occuper quasiment tout l'espace de la caserne actuelle.

La manufacture fut remplacée par cette caserne en 1830. Deuis 1665, elle avait été jumelée avec plusieurs autres établissements pour former la Manufacture royale de glaces. Il y avait la manufacture de Tourlaville, puis de La Glacerie, près de Cherbourg, fondée dans les années 1550. Il y eut ensuite, en 1692, la nouvelle Manufacture de Saint-Gobain, dans l'Aisne, qui devint par la suite la maison mère.