Retour à la liste

La pyramide de Jean Châtel.

5 Boulevard du Palais Paris

Sur la place du palais de justice, se dressa de 1595 à 1605 une pyramide qui marquait l'endroit où s'élevait jusqu'à la fin du seizième siècle la maison de Jean Châtel, ou plutôt de son père, marchand drapier.

La pyramide se trouverait aujourd'hui dans l'axe de l'escalier monumental du palais de justice, au bord du trottoir de la place Louis-Lépine, entre les accès au parking souterrain.

Jean Châtel, 18 ans, ayant tenté d'assassiner Henri IV lors d'une cérémonie chez Gabrielle d'Estrées, près du Louvre, le 27 décembre 1594, mais ne l'ayant que blessé d'un coup de couteau au visage, fut condamné à être écartelé le surlendemain. Son père fut banni de Paris et la maison démolie.

La pyramide était érigée à l'emplacement de la maison. Les jésuites étant soupçonnés d'avoir incité Châtel au crime, bien qu'il n'y en eût jamais aucune preuve, des inscriptions hostiles à cette Compagnie furent gravées sur le monument à côté du texte de la condamnation.

La pyramide était un petit bâtiment carré à quatre faces d'environ deux mètres de côté et six mètres de hauteur, édifié sur un socle de trois marches, et donc chaque face présentait un tableau de marbre gravé, encadré de deux fausses colonnes ioniques surmontées d'un fronton triangulaire puis, plus haut, d'un second fronton décoré de guirlandes, pendentifs et des armes de France et de Navarre.

Sur le toit du monument, se dressaient quatre statues représentant les Vertus cardinales, encadrant un obélisque terminé par une croix.

Les jésuites, bannis de France par l'arrêt du parlement qui condamnait Châtel, furent autorisés à revenir en France en 1603. L'un des leurs, le père Cotton, devenu confesseur du roi, obtint que le souverain ordonne la démolition de la pyramide qui fut remplacée par une fontaine.