Retour à la liste

La Tournelle.

1 Quai de la Tournelle Paris

La Tournelle, ou "Château de la Tournelle", était, sur l'actuel quai de la Tournelle, au coin de la rue des Fossés-Saint-Bernard, une tour destinée à défendre Paris des invasions par la Seine. C'était, à l'extrémité de l'enceinte bâtie en 1210 par  Philippe-Auguste sur la rive gauche, une haute tour ronde semblable à la tour de Nesle, à l'autre bout de la muraille, en aval.

La Tournelle était en face de la Tour Loriot, sur l'Ile Saint-Louis, elle-même en face de la Tour Barbeau, qui constituait, sur le quai des Célestins, le premier élément de l'enceinte. Des chaînes pouvaient être tendues entre ces trois tours pour fermer l'entrée de Paris par la Seine.

La Tournelle devint un petit fort carré sous Charles VI, au début du quinzième siècle, puis fut reconstruite par Henri II en 1554 car elle tombait en ruines. Mais elle fut abandonnée dès le début du dix-septième siècle. En 1632, Vincent de Paul obtint la permission de l'utiliser pour y faire transférer les condamnés aux galères qui attendaient parfois plusieurs mois pour être emmenés vers Toulon ou Brest. Il leur apportait ses soins. Ces condamnés étaient jusque-là entassés dans une maison du quartier Saint-Roch que Vincent de Paul avait louée depuis quinze ans, pour les sortir du cloaque de la Conciergerie.

La Tournelle a été détruite en 1787, comme la porte Saint-Bernard qui s'élevait à côté d'elle sur l'enceinte, légèrement en retrait de la Seine. Les forçats furent dès lors rassemblés au collège des Bernardins, tout proche.