Retour à la liste

Le lutteur Calménil, 1901.

Rue Bréa Paris Paris

Un ancien lutteur des Folies-Bergère, Charles Calménil, probablement ivre des festivités du 14 juillet, se dispute avec sa bonne amie Mlle Runel, rue Bréa, dans la nuit du 14 au 15 juillet 1901. On en vient "aux mains" et Calménil mord le nez de son adversaire avec une telle détermination qu'il emporte le bout de ce nez entre ses dents. Le tribunal correctionnel le condamnera pour ce fait à un an d'emprisonnement ferme le 29 août, en observant que c'est la troisième fois que Calménil mange un nez... Il l'a déjà fait, au préjudice d'une autre amie, en 1886, dans un café de la Chaussée-d'Antin, et au préjudice d'un gardien de la paix trop pointilleux en 1890.

(photo Rol)