Retour à la liste

Action Directe débute, mai 1979.

31 Avenue Pierre 1er de Serbie Paris

Le 1er mai 1979, Le groupuscule d'extrême gauche Action Directe mitraille la façade du CNPF, 31 rue Pierre 1er de Serbie. Ce sont les débuts de l'organisation criminelle qui va devenir terroriste. Le 16 mars 1980, elle mitraille les locaux de la DST, rue Rembrandt, puis le surlendemain, à 15h45, on tire au pistolet mitrailleur sur le ministère de la Coopération. Des projectiles seront retrouvés jusque dans le bureau du ministre Robert Galley. Nathalie Ménigon et Jean-Marc Rouillan sont identifiés. A cette époque, le 3 mai, les Groupes d'action révolutionnaire internationale (GARI), enlèvent à Neuilly le banquier Suarez, directeur de la banque de Bilbao à Paris. Le 5 décembre 1974, Rouillan a déjà été arrêté place du colonel-Fabien avec deux autres militants, puis relâché le 25 mai 1977. Le 13 juin 1980, Ménigon videra un chargeur sur des policiers qui tentent de l'arrêter sur un trottoir de la rue Pergolèse. Le 7 août 1981, Rouillan sera libéré par l'amnistie qui a suivi l'élection du président Mitterrand et le 17 septembre 1981, le juge d'instruction Guy Joly libèrera Ménigon (v. suite 7ème arr, rue de Grenelle).