Retour à la liste

L'avocat assassiné, 1984.

97 Rue de Prony Paris

Me Gérard Lelaidier, avocat à Paris, est découvert assassiné le 8 décembre 1984 dans son appartement du 97 rue de Prony. Ligoté, il porte des traces de coups de couteau. La police fera le lien avec l'assassinat, dix jours plus tard, du commerçant Laurent Zarade, 12 rue Margueritte 12 rue Margueritte. Elle arrêtera Laurent Hattab, 18 ans, Jean-Remy Sarraud, 20 ans et Valérie Subra, 18 ans. La jeune fille fréquente les boîtes pour messieurs fortunés en quête d'aventures galantes, et sert ainsi d'appât. Les deux garçons les tuent et les dévalisaient ensuite. Et on partage le butin. Le trio a l'intention d'aller monter un commerce en Amérique… Le 7 décembre, rendez-vous a été pris par la jeune fille au domicile de l'avocat rencontré dans une boîte. Discrètement, elle laisse la porte ouverte. Les deux garçons surgissent alors, cagoulés. Hattab tient a au poing un pistolet 7,65, Sarraud un pistolet d'alarme. Me Lelaidier est ligoté aux mains et aux pieds. Mais le butin est maigre : 1.000 à 2.000 francs. Sarraud dira: "Laurent s'est énervé et lui a lancé un coup de pied dans la figure. Puis il est sorti pour discuter avec Valérie. En rentrant, il m'a dit qu'il fallait *expédier* Lelaidier, parce qu'il avait vu Valérie. Puis il est ressorti". Il ajoutera : "je lui ai mis une éponge dans la bouche et je l'ai bâillonné. Je lui ai donné cinq ou six coups de couteau dans la poitrine. Laurent est revenu. On a enlevé le bâillon. Il n'était pas mort. Je lui ai remis un ou deux coups de couteau". Le 15 janvier 1988, le trio sera condamné à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sûreté de 18 ans pour les hommes et de 16 ans pour leur amie. Valérie Subra, parce que certains journaux la jugent jolie, aura attiré par ses crimes un intérêt et une sympathie médiatiques, avant de tomber dans un oubli brièvement interrompu par un film; "L'appât".