Retour à la liste

Escroc à Saint-Martin-des-Champs, 1610.

292 Rue Saint-Martin Paris

Sous le règne de Marie de Médicis et de Concini, "le maréchal d'Ancre", dans les années 1610, un Italien nommé Giacomo Vibrelli réussit à s'introduire dans l'abbaye de Saint-Martin des Champs et à se faire confier quelques fonctions. Il devient un jour gardien de la bibliothèque et des archives. Mais on s'aperçoit quelques temps plus tard que 25 des plus précieux ouvrages ont disparu avec 117 médailles précieuses. Il prétend que des voleurs sont entrés dans les lieux et découvre même leurs empreintes et leur échelle de corde dans le jardin. Les religieux se laissent abuser et nomment l'Italien bailli du hameau du Vert-Bois, qui dépend de leur institution. Mais, poursuivant ses malhonnêtetés, Vibrelli est pris. En 1616, Concini intervient en personne devant les juges mais se fait mettre à la porte par le président de Chélade qui lui reproche ses mauvaises manières. "La Cour est étonnée qu'un maréchal de France vienne donner ici l'exemple de la désobéissance aux lois et de l'oubli du respect que l'on doit aux magistrats en essayant de soustraire un coupable au glaive de la justice", explique le président en affirmant qu'on passera outre cette intervention et qu'on délibérera sur la peine séance tenante. Vibrelli est condamné à 25 ans de galères dans les instants suivants mais Marie de Médicis le fait libérer le soir même. Il s'en ira séjourner chez Concini, rue de Tournon (6ème arr) (v. suite 1er arr, pont du Carrousel).

(dessin X, DR)