Retour à la liste

Décapités à la Bastille, novembre 1674.

1 Rue Saint-Antoine Paris-4E-Arrondissement

Devant une foule immense, le 27 novembre 1674 à trois heures de l'après-midi, on décapite rue Saint-Antoine, devant la Bastille, trois pensionnaires de l'établissement. Parmi eux, le prince Louis de Rohan, 39 ans. Le chevalier de Rohan a été condamné à mort pour s'être placé à la tête d'un complot, téléguidé pense-t-on par la Hollande, avec laquelle la France est en guerre. Il s'agirait de renverser la royauté au profit d'une république construite sur le modèle hollandais et tuer le souverain dont il est pourtant un compagnon d'enfance. Le roi lui a bien accordé autrefois la charge de colonel des gardes, mais le jeune homme n'ayant guère réussi, a repris une carrière militaire. Il s'est lié avec un gentilhomme normand, Georges de La Tréaumont, qui a pris avec lui la tête du complot lorsque la Normandie a menacé de se soulever, en 1672, à cause d'un impôt nouveau sur les propriétés forestières. Ils ont appelé les Espagnols à débarquer en force sur les côtes normandes en leur promettant leur appui. Louis XIV l'a fait arrêter le 11 septembre précédent à la sortie de la messe, à Versailles. La Tréaumont a été tué lors de son arrestation, le lendemain à Rouen. Le 26 novembre, la Commission extraordinaire siégeant à l'Arsenal a condamné à perpétuité la mémoire de La Tréaumont et condamné à mort les quatre autres conspirateurs; Rohan, le chevalier de Préaux, Mme de Villars, dont on disait qu'elle avait empoisonné son mari pour épouser le chevalier de Préaux, neveu de La Tréaumont, et enfin François Affinius Van der Enden, un érudit hollandais émigré à Paris depuis 1671. Les trois premiers à être décapités devant la Bastille, le quatrième à être pendu. Louis XIV (photo) a déclaré qu'il aurait pardonné un attentat contre sa personne mais pas la trahison avec les ennemis de la France. Après l'exécution des comploteurs, le bourreau brûlera sur la place les documents de La Tréaumont mais, quelques jours plus tard, le roi annulera la disposition de l'arrêt qui condamnait Rohan à la confiscation de ses biens .

(dessin X, DR)